Comment construire un projet agrivoltaïque durable et vertueux?

Comment construire un projet agrivoltaïque durable et vertueux ?

Construire un projet agrivoltaïque requiert de nombreuses compétences techniques, juridiques, ou encore de management

Cependant un développeur ne peut connaître parfaitement le monde de l’agriculture et de l’élevage avec tous leurs enjeux, ainsi que l’état politique, économique, ou environnemental de la région. 

Développer un projet de production d’énergie renouvelable signifie impliquer toutes les parties prenantes concernées pour compléter ses connaissances.

Faisons le point sur la situation.

Construire un projet agrivoltaïque: les acteurs impliqués

Pour construire un projet agrivoltaïque, tous les acteurs suivants sont concernés:

  • Les élus : un projet de territoire ne peut se faire sans les élus. Ils ont connaissance des enjeux de leur localité, des règles d’urbanisme, des personnes ayant un rôle à jouer dans le projet.
  • Les services de l’état : nommés par différents acronymes (DREAL, DGAC, CDPENAF,…), ces institutions se doivent d’être consultées pour connaître les potentielles contraintes de la localisation du projet.
  • Les chambres d’agriculture : pour créer un lien avec le monde agricole et bénéficier de leurs connaissances. Leur rôle est de préserver les ressources naturelles et les pratiques agricoles saines et durables.
  • Les différents spécialistes : à consulter pour leurs connaissances dans des sujets précis. Falck Energies Renouvelables entretient notamment un partenariat avec l’IDELE pour leur expertise de l’élevage. Ce sont également des bureaux d’études pour réaliser des études d’impact, des juristes, consultants pour l’accompagnement des territoires, ou d’autres.

 

Construire un projet agrivoltaïque ne se fait pas seul

Cependant, l’éleveur reste la personne avec qui il faut travailler le plus étroitement. Il connaît bien ses parcelles et ses bêtes, et sera le plus proche des animaux tout au long de la durée de vie du projet. Il faut donc l’écouter mais surtout co-construire le projet avec lui

Pour cela, plusieurs points sont à considérer :

  • Adapter les équipements aux deux activités

Il faut d’abord réfléchir sur le type d’implantation des panneaux: son dimensionnement, les matériaux utilisés, ou encore le type de technologie.

L’IDELE suggère pour cela quelques réponses. L’institut recommande une hauteur minimale de 1m avec le point bas des panneaux. Cela limitera les blessures des animaux sur les bords contondants des panneaux, et sera suffisant pour le passage d’un engin tracté en dessous. 

Pour la largeur, comme un tracteur avec un semoir en attelage mesure en moyenne 3,5m, il est recommandé une largeur entre panneaux de 4m

Il est à noter que ces chiffres ne font pas consensus. 

Dans son rapport sur le sujet, Encis environnement recommande une hauteur de 80 cm, qui serait suffisante pour le passage libre des animaux et une pousse de prairie peu impactée. 

Pour prendre la bonne décision, le mieux est de garder ces ordres de grandeur en tête et de vérifier la taille des animaux pour chaque type.

  • Proposer des équipements supplémentaires spécifiques à l’élevage

La construction d’une centrale solaire peut être accompagnée de l’ajout de certains équipements pour s’assurer du bien-être des animaux. Pour leur pâturage, l’objectif est de nourrir autant que possible le troupeau avec les ressources du site. 

Cependant, il peut être nécessaire d’ajouter un apport en fourrage. Par exemple s’il y a un manque d’herbe à ruminer et si le parc photovoltaïque est situé loin des autres parcelles pâturables. 

Également pour la croissance des agneaux, utiliser des auges ou un nourrisseur pour les alimenter en concentrés est une pratique courante et facilement réalisable. De manière similaire, des points d’abreuvement peuvent être ajoutés, les besoins en eau d’un troupeau étant importants. En moyenne on estime à 2,5L/brebis/jour. La quantité double dans des conditions de chaleur >30°C.

Le parc en lui-même constitue une protection pour le bétail. Il peut être vidéo-surveillé, car il y a un double intérêt de vérifier le fonctionnement des panneaux et du suivi des animaux. 

De plus, des barrières de protection robustes sont érigées autour du site, ce qui protège les animaux des prédateurs éventuels. 

Il faut également prévoir un accès pour le déchargement des animaux amenés par camion si un autre site de pâturage est éloigné.

Chez Falck, nous sommes conscients et à l’écoute de ces enjeux, essentiels pour construire un projet durable et vertueux.

Si vous souhaitez vous lancer dans l’agrivoltaïsme, contactez-nous

A LIRE AUSSI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *